Sécuriser un événement
  1. Accueil
  2. Décryptage
  3. Sécuriser un événement : au commencement, la cartographie des risques

Sécuriser un événement : au commencement, la cartographie des risques


Avant d'être en mesure de proposer aux organisateurs d’événement une solution de sécurité et de sûreté adéquat, l’entreprise de sécurité privée doit procéder à une cartographie des risques. Comment procède-t-il, qu'est-ce que cela apporte au dispositif ? Détails.

Pour sécuriser un lieu correctement, il faut pouvoir appréhender de façon exhaustive les risques susceptibles de s'y produire, c'est ce qu'on appelle la cartographie des risques.

En ce qui concerne la sécurisation des événements, si le fond ne diffère pas, l’expert en sécurité privée procède légèrement différemment. Il commence par contextualiser l'événement : ce dernier ne devra pas être sécurisé de la même manière s'il a lieu dans un grand musée, une enceinte sportive ou dans la salle des fêtes d'une petite commune.

Puis le spécialiste va cartographier l'ensemble des parties prenantes à l'événement. Outre les risques que l'on peut rencontrer habituellement dans un cadre événementiel, c'est en effet par les différents intervenants que les risques majeurs peuvent ici survenir.

Les parties prenantes, clé de voûte d'une sécurité sur mesure

Qu'appelle-t-on les « parties prenantes » d'un événement ? « Il s'agit de tous les acteurs qui vont avoir un rôle à un moment au cours de l'événement. Les recenser prend tout son sens pour un événement, car on a des personnes qui ne sont pas des acteurs habituels de la vie d'une entreprise et qui ne sont pas habitués à travailler ensemble », explique Charles Lambert, directeur de la sûreté et des protections renforcées chez Securitas.

On classe donc les parties prenantes en fonction de leur rôle au sein de l'événement, mais également du risque qu'elles représentent.

Il s'agit d'évaluer et de prendre en compte tous les acteurs en les classant de défavorable à favorable ou neutre, en sachant qu'ils représentent un risque potentiel, volontaire ou non.

Ainsi, une porte laissée malencontreusement ouverte par un prestataire non familier avec les protocoles de sécurité peut laisser la voie libre à des personnes malveillantes. « Chaque type de population est étudié. Les risques sont alors classés selon leur niveau de dangerosité, acceptable ou non. On cherche à savoir ce qui est mis en péril si le risque survient », détaille Charles Lambert.

En parallèle de la spécification des parties prenantes, le spécialiste en sécurité privée réalise une répétition virtuelle de l'événement afin que soit défini le potentiel risque de chaque étape.

Tous ces points font l'objet d'une validation avec le client afin que l’entreprise de sécurité puisse être la plus précise possible lorsqu'elle commence à construire la cartographie des risques. Cette dernière tient compte à la fois des acteurs prenant part à l'événement et des périodes-clés de ce dernier.

La conception de la solution de sûreté

Ce n'est qu'après avoir analysé et rapproché ces différentes données que les vulnérabilités propres à l'événement peuvent être identifiées.

Le prestataire de sécurité privée est désormais en mesure de proposer un dispositif à l'organisateur de l'événement, lequel pourra affiner certains points afin que la solution mise en place corresponde parfaitement à ses besoins.

A lire également


Plus d'information


Vous avez besoin de conseils pour définir la solution de sécurité nécessaire à votre événement ?

Nous contacter

Recevez le magazine en ligne Infos Securitas pour rester informé de l’actualité du marché de la sécurité privée, et des solutions de sécurité intégrées avec technologie de Securitas.


Magazine infos Securitas

Besoin de plus de renseignements ?


N’hésitez pas à nous contacter pour toute demande d'information. Notre service clients répondra à vos questions.